Vendée Globe : une  literie de compétition  pour le navigateur Jean-Pierre Dick

De bonnes performances en journée ne peuvent être assurées sans un sommeil récupérateur. C’est le cas pour tout le monde, mais pour les navigateurs, en dette de sommeil chronique pendant leur tour du monde, le besoin d’une meilleure récupération doit passer par un sommeil de qualité « supérieure ». Comment concilier santé, sécurité et performances lorsque le sommeil est réduit en quantité et que les conditions de couchage sont extrêmes ?

 

Optimiser le sommeil d’un navigateur de haut niveau grâce à une literie de compétition adaptée

 

Conscient du lien entre qualité de la literie et sommeil récupérateur, Jean-Pierre Dick, pour sa 4e participation au Vendée Globle, va embarquer sur son bateau de 60 pieds de long, le Virbac-Saint-Michel, un prototype de matelas conçu à la demande de l’APL. Issu des technologies employées par les grandes marques françaises pour le grand public, celui-ci est adapté aux conditions particulières de la voile au grand large. Le navigateur utilisera à bord de son monocoque cette couchette dès le départ aux Sables d’Olonnes, dimanche 6 novembre 2016.

 

Le sommeil des navigateurs, un allié précieux difficile à préserver

 

Les navigateurs évoluent dans un environnement spartiate où l’espace réservé au sommeil est réduit au maximum. Le bruit, les chocs liés aux impacts des vagues sur la coque ne favorisent pas un sommeil serein et ininterrompu. D’autant plus lorsque l’on sait que le grand mat fait 29 mètres de long et que la grand-voile couvre une surface de 160 m2 pour un poids de 100 kg, sèche. De même, les navigateurs ne dorment que le temps nécessaire au maintien d’une bonne vigilance et fractionnent leurs phases de repos.

 

Pendant une course, celui-ci ne représente que 3 heures en moyenne par jour. Dans des activités telles que la course en mer où les qualités de concentration, d’attention et de contrôle sont nécessaires, performance et sécurité sont directement associées, d’où l’importance d’optimiser les conditions de couchage des navigateurs.

 

Les bénéfices d’une literie de compétition adaptée au navigateur Jean-Pierre Dick

 

Le matelas-prototype vise à renforcer la sécurité du navigateur face aux impacts créés par le choc des vagues sur le carbone. Par ce biais, il contribue à éviter les problèmes de dos causés par les mouvements du bateau. Dans le peu de temps de sommeil disponible au navigateur, il favorise un endormissement plus rapide tout en leur procurant le plaisir de s’endormir vite et de manière plus confortable.

 

Alors, souhaitons bon vent et bonne chance à notre compétiteur d’exception, qui est déjà passé tout près du podium par deux fois sur ces trois précédentes participations au Vendée Globe.

Laisser un commentaire

Retour en haut de page

}