Nos ETUDES

ETUDE ACTIMUSCLE

Principaux résultats de l'étude Actimuscle :

  • 2 fois moins de micro-éveils enregistrés durant la nuit sur une literie neuve
  • 3 fois moins de mouvements musculaires grâce à un confort amélioré
  • Une literie neuve procure un sommeil moins agité, garant d’une bonne récupération et d’une meilleure forme en journée

 

 

L’étude clinique Actimuscle réalisée en collaboration avec l’European Sleep Center et le Professeur Damien Léger, Responsable du Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu de Paris entre juillet et décembre 2010 précise le lien entre la qualité de la literie et la qualité du sommeil.

 

Elle approfondit également les résultats de l’étude Actimat de 2008. Grâce à des technologies innovantes comme la polysomnographie, Actimuscle est une étape déterminante dans la meilleure compréhension des effets d’une literie neuve sur la qualité du sommeil.

 

Une literie neuve contribuerait à un sommeil moins fractionné et plus récupérateur

 

Une literie neuve et de qualité ne change pas la nature du sommeil du dormeur mais agit sur sa continuité et donc sur sa qualité récupératrice et reposante.

 

Les résultats de cette étude ouvrent un nouveau champ de réflexion sur la définition d’un « bon sommeil » en relation avec une literie de qualité, neuve et adaptée.

 

De plus, Actimuscle a été réalisée chez des jeunes et des seniors, deux populations qui avaient déjà montré, par une étude épidémiologique comparée en 2009, des difficultés de sommeil importantes.

 

Une étude clinique qui montre l’impact de la literie sur la santé et le sommeil

 

L’étude clinique Actimuscle s’inscrit dans la continuité des études menées par l’APL et ses partenaires santé pour analyser le lien entre une literie de qualité (c’est à dire adaptée à la morphologie et aux besoins du dormeur) et un bon sommeil.

 

Les résultats préliminaires de l’étude Actimat de 2008 avaient permis un constat étonnant : les dormeurs qui ont une nouvelle literie ne dorment pas « plus » mais « mieux », avec un sommeil moins agité et plus homogène et une meilleure forme au réveil.

 

L’étude clinique Actimuscle a étudié la macrostructure du sommeil (architecture des cycles du sommeil) mais aussi la microstructure (observation de l’activité musculaire et des micro-éveils durant la nuit) sur literie ancienne et sur literie neuve.

 

Une confirmation : une bonne literie offre une sensation de meilleure nuit pour tous

 

Dans la lignée des résultats de l’étude Actimat de 2008, l’étude Actimuscle confirme subjectivement, par le biais des questionnaires scientifiques de Spiegel et de Vis Morgen, la sensation d’une meilleure nuit et d’un sommeil de meilleure qualité sur une literie neuve en comparaison à une literie ancienne de 10 à 12 ans. Les jeunes ressentent en particulier une lucidité au réveil significativement améliorée et les seniors une meilleure qualité de la nuit.

 

Un constat : une literie adaptée et de qualité procure un sommeil plus calme et moins fractionné

 

L’étude Actimuscle confirme qu’une meilleure literie n’impacte pas la durée du sommeil. Le temps de sommeil reste pratiquement le même sur literie ancienne et sur literie neuve. La literie neuve semble toutefois avoir une action sur la qualité proprioceptive du sommeil :

  • 2 fois moins de micro-éveils enregistrés durant la nuit
  • 3 fois moins de mouvements musculaires grâce à un confort périphérique amélioréCes résultats attestent de la capacité d’une literie neuve à procurer un sommeil moins agité, garant d’une bonne récupération et d’une meilleure forme en journée.

 

Un meilleur réveil pour les jeunes et une nuit moins agitée pour les seniors

 

L’étude Actimuscle a porté sur 7 sujets âgés de 18 à 25 ans et sur 7 sujets de 50 à 59 ans. L’analyse subjective obtenue par le biais de questionnaires scientifiques a mis en avant une meilleure forme au réveil et une plus grande lucidité des jeunes (âgés de 18 à 25 ans) après leur nuit passée sur la literie neuve, en comparaison à la nuit passée sur la literie ancienne.

 

Alors qu’une réduction de l’activité musculaire et des micro-éveils a été constatée sur l’ensemble des sujets sur la literie neuve, cette tendance s’est plus particulièrement vérifiée sur la population des seniors âgée de 50 à 59 ans. Ces données cliniques spécifiques aux jeunes et aux seniors viennent compléter les données épidémiologiques déjà recueillies sur ces tranches d’âge en 2009.

 

Une nouvelle réflexion sur la définition d’un bon sommeil via une literie de qualité

 

La réduction de l’activité musculaire et des micro-éveils sur literie neuve n’impactent pas l’organisation des cycles du sommeil en termes de sommeil lent profond et de sommeil paradoxal (macrostructure du sommeil). Cette variation de la microstructure qui n’impacte pas la macrostructure ouvre un nouveau champ de réflexion sur la définition d’un « bon sommeil » sur une literie de qualité. Elle dévoile aussi une piste de réflexion sur les retentissements diurnes en termes de vigilance dans la journée. Les résultats d’Actimuscle démontrent ainsi que l’analyse de la répartition des cycles de sommeil ne suffit pas à elle seule pour juger de la qualité du sommeil et de l’impact positif d’une literie adaptée sur celle-ci.

 

Dossier de presse de l'étude Actimuscle

 

Présentation de l'étude Actimuscle