Blog "I love mon lit"

Oh hé, Oh hé, matelas…

Le matelas est à la literie ce que la crème est au poulet à la crème : une pièce essentielle. Le matelas joue un rôle clé pour votre confort. Il est donc primordial de le tester en magasin (en chantant par exemple « Prends-moi matelas ! »[1]) dans des conditions réelles d’utilisation et de le remiser au rayon des antiquités après 10 ans de loyaux services. 

 

Pas de norme, mais de la qualité

 

En literie, il n’existe pas de norme ou standard attestant de la qualité et de la pérennité d’un produit. En effet, chaque fabricant développe lui-même ses propres technologies et définit ses propres standards de qualité. Mais tous les fabricants de l’APL œuvrent dans l’optique de fournir la meilleure qualité possible à votre matelas.

 

Plus grands et (un tout petit peu) plus lourds

 

Pouf, pouf, patapouf… Bon, on ne va pas dire que c’est comme si les Gaulois dormaient avec leur menhir, mais, selon une enquête réalisée par l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH), les Français (et les Françaises !) ont pris depuis 30 ans quelques centimètres et quelques kilos en plus : environ 5 cm et 5 kg pour les hommes et 2 cm et 2 kg pour les femmes. Il en résulte de nouveaux besoins pour des literies dites de “grandes dimensions” qui vont permettre un repos plus récupérateur et un temps de sommeil profond plus important. 

 

Opération à matelas ouvert…

 

Aujourd’hui, trois technologies existent pour confectionner l’âme de votre matelas, c’est-à-dire le matériau qui compose son « cœur ». Elles offrent un confort, une qualité et un savoir-faire unique.

 

La mousse de polyuréthane

 

La mousse de polyuréthane est un matériau aéré, léger, facile à manipuler qui possède un fort pouvoir d’élasticité et propose différentes fermetés. Il s’agit d’une matière alvéolaire existant en différentes densités (de 25 à 60 kg/m3).

 

Le latex

 

Le latex est d’origine naturelle ou synthétique. Il est reconnu pour ses qualités hypoallergéniques, sa souplesse et la précision de son soutien qui assure une indépendance de couchage optimale. Sa densité est comprise entre 50 et 85 kg/m3.

 

Les ressorts

 

Il existe quatre technologies de ressorts, qui donnent toutes un bon accueil, une fermeté de soutien ainsi qu’une ventilation maximum :

- ressorts biconiques : plus étroits au milieu qu’aux extrémités, ils offrent un soutien dynamique,
- ressorts ensachés : insérés individuellement dans des sachets, ils assurent un soutien ferme, s’adaptant à chaque zone du corps. Résultat : une parfaite indépendance de couchage, dans toutes les positions...
- ressorts à fil continu : suspensions réalisées à partir d’un maillage de fils métalliques continus, offrant un confort ferme,
- ressorts cylindriques : formant une nappe de soutien d’un seul tenant.

 

Laine, soie, coton, cachemire…

 

La sélection de matières premières de qualité demeure une étape essentielle dans la fabrication d’un matelas. Les matières utilisées sont sélectionnées pour leur qualité et leur noblesse et doivent procurer bien-être et confort en toute saison. Parmi les principales matières utilisées dans la fabrication du garnissage des matelas se distinguent :

- La laine : garante d’une grande qualité de confort, de résistance et de régulation de la température.
- La soie : connue comme fibre lisse, brillante, naturellement hypoallergénique, anti-acariens, très résistante et thermorégulatrice.
- Le coton : utilisé pour ses vertus de fibre naturelle, qui offre résistance, souplesse, moelleux et fraîcheur.
- Le cachemire : reconnu pour ses propriétés thermiques naturelles et sa douceur incomparable.

 

Maintenant que vous savez tout ou presque sur le sujet, il est temps de vérifier la qualité de votre matelas et de vous demander s’il n’est pas temps de choisir le nouveau partenaire de vos nuits.



[1] Allusion pleine d’esprit à la fameuse chanson de Michèle Bach (qui n’était pas la sœur de Jean-Sébastien), « Prends-moi matelot » : Je suis ici depuis longtemps, Je n'ai personne qui m'attend, Tous mes amours sont des passants, Pour m'en aller, il me suffit d'un mot,  Prends-moi, matelot…